Bandeau gauche
Bandeau droit
 
Best-of des récits
récit
 
 
 
Des Falcons, encore des Falcons, toujours des Falcons !

Eh oui, cet apres-midi je suis retourne sevir au meme endroit que la semaine derniere.
Eh oui, cet apres-midi j'ai vu des tas de trucs comme la semaine derniere.

Ce matin, super beau temps, pas un nuage en vue, un soleil omnipresent mais surtout un air frais pas desagreable du tout apres quelques semaines de canicule. L'eau est calme, par endroits frissonne sous les risees, se separe sous l'etrave d'un jet-ski ou d'un voilier de passage dont le sillage ne genera que quelques mouettes et cormorans sommeillant autour, vu le calme qui regne sur les flots en cette heure matinale. Un faible grondement au loin, un Cessna qui remet un coup de moteur dans la finale... voila qui est parfait, j'ai le QFU du jour. Evidemment ca peut changer, mais c'est deja ca. Bon... c'est pas tres tres bon, comme QFU... si je me mets a mon emplacement habituel, j'aurai droit a des avions qui passent sur des taxiways, et d'autres qui sont deja grimpes a 500ft, c'est tout. Eh ben on improvisera. Je decide de 14h30 comme heure de depart, et je continue mes activites matinales.
A 14h00 j'avale de quoi me faire tenir quelques heures, et je me force a avaler un demi-litre d'eau qui ne sera pas de trop. 14h30, je fourre mon passeport dans mon sac photo, mon portefeuille au fond de mon sac a dos et mon sac photo par-dessus mon portefeuille, mon casque sur ma tete et mes pieds sur les pedales, et c'est parti pour 30 minutes de VTT... comme la route c'est pas marrant, je passe par les trottoirs, y'a jamais personne dessus et au moins y'a des bosses et des denivellations. ziouuuu.... la grande descente de la zone industrielle, jamais personne et une super pente, du genre qu'on se demande pourquoi ils mettent pas plus de vitesses sur les VTT, parce qu'on n'arrive plus a suivre le mouvement, et c'est frustrant de laisser la machine rouler toute seule sans pouvoir donner d'impulsion supplementaire.
15h00, j'arrive a 100 metres de la tour, et j'admire un Hercules qui vient de me survoler alors qu'il vient de decoller... la route est droite, je prends pas trop de risques en le suivant du regard, puis de toutes facons il merite bien une eventuelle petite gamelle. J'arrive sain et sauf a mon emplacement prefere, a l'ombre de la tour... c'est bien ce que je pensais, le QFU n'a pas change, c'est carrement pas le bon endroit pour passer l'apres-midi. Mais c'est quand meme un bon endroit pour prendre des photos de quelques joujoux oublies par leurs proprietaires : un Falcon 50, un Learjet quelconque, un Gulfstream et un bidule canadien dont j'ai oublie le nom... enfin un bizjet a la sauce inuit, quoi. Le truc de Bombardier. Tout ca c'est l'occasion de terminer la pellicule en cours dans l'appareil... de recharger avec du 100 asa Kodak parce que je veux du bon grain et que le temps est tres tres lumineux (ben oui, le soleil c'est lumineux), et de repartir sur mon velo. L'autre jour j'etais alle avec Jerry voir des vieux avions a l'autre bout de l'aeroport. Ouais, sauf que c'est une zone reservee au personnel autorise. M'en fous, au fond... il peut rien m'arriver de pire que de me faire jeter. Allez, je franchis la grille menacante, j'avale la route qui est derriere, longue route qui va m'amener le long du seuil de piste... ca doit etre la 33 en service. Me voila le long du taxiway, mais y'a une haute grille encore plus menacante que l'autre, avec des barbeles et tout. Je continue un peu sur la route, je franchis un espace delimite par un autre panneau "Maryland State Police - si tu rentres t'es mort", et la je m'arrete a l'ombre d'un T-33 sur l'aile duquel j'appuie mon VTT, je sors tous les sacs emboites les uns dans les autres, et je prepare le 300mm a reagir prestement au besoin... les prereglages, on va se faire un reglage "helico" au 250eme de seconde, que je pourrai descendre d'un tour de roulette au 180eme, il servira aussi aux atterros de C-130... un autre reglage "decollages" avec egale priorite vitesse-ouverture, c'est pour les bizjets... et un dernier reglage "atterros" avec priorite totale a la vitesse, c'est pour les jets de toute sorte. Tiens, mais qui voila ? Notre Falcon 50 de tout a l'heure qui arrive sur le taxiway... toujours aussi beau cet avion. un coup de frein, le point fixe (ah la bonne odeur du kerozene ! ca fait fretiller les narines), et l'alignement, la clearance, les trois turboreacteurs qui montent en puissance, les freins qui sont laches... la puissance qui se dechaine, mon doigt qui fait de meme sur le declencheur, clic bzzz, clic bzzz, clic bzzz... l'oiseau s'est envole. Ca commence plutot bien, aujourd'hui. Je jette un oeil autour de moi... cet aeroport c'est dingue. En meme temps, dans le circuit, j'apercois 1 cessna en finale, 4 appareils qui le suivent dans au programme, assez espaces mais bien decides a se poser l'un apres l'autre, 2 avions qui viennent de decoller et qui sont encore visibles (dont notre Falcon), 1 helico de la police qui fait des essais moteur a quelques metres du sol et que je ne vais pas tarder a aller shooter, un autre helico, mais de la police du conte, qui arrive pour atterrir, deux petits helicos qui s'entrainent au-dessus de l'aeroport, et une bonne dizaine d'avions qui attendent leur tour au sol. Je sais pas comment fait le controleur pour s'y retrouver, mais il est pas pret d'aller pointer a l'ANPE locale, lui. Bon alors cet helico qui tourne... un superbe Dauphin de la police d'etat... il arrete pas de se poser et de redecoller, a chaque atterrissage le pilote saute a terre, sort un escabeau, ouvre la trappe moteur (rotor tournant), modifie un truc, range l'escabeau, remonte dans l'helico et redecolle... ledit pilote a en tout et pour tout sur lui des baskets, un short, une chemise ouverte bleu clair, et un casque. Cool, quoi. Je me rapproche en VTT, je suis au milieu du tarmac de la police d'etat, et les gars auraient toutes les meilleures raisons du monde pour m'en expulser illico presto, mais non... c'est presque si ils se rapprochent pas un peu de moi pour m'eviter d'avoir a zoomer jusqu'a 300mm. Mais ca m'arrange pas, parce que maintenant l'helico tient plus dans le cadre de mon 75mm, et j'ai pas envie de changer d'objectif pour passer en 28-80 ;o)
Donc je me recule... je change de position, pour jouer avec le soleil sur le fuselage... superbe cet helico. Je leve un oeil vers les cieux, et que vois-je ? Un jet se profiler au loin.... boudiou ca si c'est pas un Falcon, je veux bien devenir americain. Un 50 ou un 900, forcement. Il va commencer son virage... la je suis sur le velo, pedalant frenetiquement vers le point approprie pour le shooter proprement. Argh ! Un autre Dauphin de la police arrive et va me passer dessus ! Je lache le velo, je prends l'appareil d'une main, je selectionne le reglage helico de l'autre, et je regarde en l'air tout en continuant a pedaler, et la je me demande encore comment j'ai pu faire, mais sans me casser la gueule j'ai cadre et shoote l'helico, en dirigeant "aux fesses" le VTT vers ma destination prevue, sans avoir aucune idee des obstacles qui se presentaient devant moi, vu que je regardais dans le viseur et vers au-dessus de ma tete. Bon, je garantis pas la qualite de la photo. Alors ce Falcon... PTU, ah tiens c'est un 900, et hop il vient se loger dans mon objectif... superbe, vraiment superbe. Il touche, il lache un panache de fumee blanche au ras de la piste, et entame la sequence "gros boucan qui reveille les marmottes", trois reverses a fond. Euh, peut-etre deux seulement. Quelqu'un sait si le reacteur central du 900 a un mode reverse ?
Pfiou, il fait chaud. Machinalement je prends mon sac... et je me rends compte que j'ai oublie d'emporter de quoi me rafraichir. Bon, c'est pas catastrophique, y'a des lavabos dans la tour de controle qui n'est qu'a 2 ou 3 kilometres... mais j'ai pas envie de les faire. J'avais beaucoup bu avant de partir, donc on va dire que ca va aller.
Des voitures passent regulierement sur la route ou je ne suis pas cense etre, les conducteurs me faisant un grand sourire, un signe de la main et un "Hi do'n" sans se demander ce que je fais la, ce dont je ne vais pas me plaindre... Je vois meme passer quelques "State Troopers" qui font pareil.
Le ballet des helicos se poursuit, un Dauphin beige de la police d'etat arrive, se pose tranquillement. Le pilote sort de son appareil, file quelques papiers a son copi, il a l'air presse... il laisse son casque sur son siege, et saute sur sa BMW rouge qui l'attendait le long du hangar.
Quand il sera plus grand il aura une Harley, comme Thomas Croisiere (ouais, bon, Maverick quoi). Il fait vrombir la mecanique et part en trombe, en me faisant un grand salut au passage. Il est a peine parti que j'entends un sifflement... un coup d'oeil sur le taxiway... un Gulfstream arrive.
Maintenant c'est pratique, j'arrive a identifier au bruit tout le trafic au sol, et j'ai les yeux en l'air pour voir arriver les avions. Donc le Gulfstream me fait baisser les yeux, je lui tire le portrait et il part. Il est suivi par 3 autres bizjets du meme genre. Depuis le sommet d'un grand poteau style telegraphique, a une trentaine de metres de moi, un couple de faucons observe le spectacle, splendide et majestueux... faucon, faucon... en v'la un ! et un beau ! estampille Dassault, modele 2000. Y'a rien a dire, c'est de la belle bete. Il se pose et va rejoindre le parking bizjets, loin la-bas de l'autre cote...
Il est 16h00. Pas vu un poil de Warthog, c'est bizarre. Il en manque trois a l'appel, sur le tarmac de la base. Tiens, quand on parle du hog ! En voila deux la-bas, dont l'image precede le melodieux sifflement vrilleur de tympans (c'est ca son arme ultime, en fait... il ratatine les tanks a l'uranium appauvri, et il extermine les vies humaines qui restent par explosion des tympans en se payant une ressource plein gaz au-dessus des debris). Outch ! Avapalatete ? En lieu et place du break de mi-piste, ils se tapent un break en formation, les ailes a 90 degres... bon, le faux-break se termine par une PTU en formation hyper rapprochee, que celle de la semaine derniere c'etait de la bibine, et que la PAF c'est de la formation de petit debutant a cote de ca. C'est pas possible, que je me dis... l'appareil aux aguets, je commence a shooter, non sans avoir verifie le reglage et recharge en pellicules... rrrrhhhaaaaaa puuutainnnn !!! le bonheur total. J'ai jamais vu une formation aussi proche et aussi bien tenue. Ils sont litteralement encastres l'un dans l'autre, les ailes a 1 metre l'une de l'autre, et se posent ensemble au meme instant et les roues sur la meme ligne, dans un meme nuage de fumee blanche... la photo sera peut-etre loupee a cause d'un boudiou de boudiou de Cessna 152 qui a pas trouve mieux que de se mettre entre moi et la piste, mais je m'en fous, je l'ai vu et ca vaut toutes les photos. Je me permets un nouveau "rrrrhhhaaaaaa puuutainnnn !!!" a tres haute voix, tellement je suis content et subjugue a la fois, ca fait peur aux faucons qui s'envolent en formation, mais meme pas aussi rapprochee que celle des A-10, he he ;o)
Il me faut bien 10 minutes pour m'en remettre. Bon, y'a un A-10 solo qui arrive en finale, je le shoote pour le principe, la routine habituelle... Je m'assois a l'ombre de l'aile d'un Phantom, alors qu'un Dauphin me passe au-dessus, non sans trainer son bruit si caracteristique derriere lui... les PA28 reprennent possession de la piste, un 152 fait une grosse conn.....betise, il se pose un peu rapide et cabre alors qu'il rebondit, resultat un grand "rrrllaammm" et de la tole froissee... trois fois rien, mais j'ai toujours pas compris comment il s'est debrouille pour partir en chandelle et se raper la queue dans cette situation-la. Eh mais c'est quoi ce bruit... encore un autre facilement reconnaissable... les 4 turbopops d'un C-130J. Le voila au loin. On se leve, on passe en programme helicos, et on va le shooter a l'atterro. clic bzzz, clic bzzz. Belle bete, toujours aussi impressionnante. clic bzzz. Mais il oscille vachement, en finale... comme si le pilote braquait le palonnier alternativement dans un sens et dans l'autre... or le palonnier n'a pas l'air de bouger. Etrange. clic bzzz. C'est courant sur l'Hercules, ca ? Bon, il touche. clic bzzz. Au suivant ! Un Citation. clic bzzz, clic bzzz. Plus rien d'interessant, retournons voir les helicos... trois Dauphins sur le tarmac dont deux rotor tournant. Tiens, un des deux beige bouge et se dirige vers la piste. Il decolle un peu avant, plonge son nez en avant, me montrant le dessus de ses pales, et passe lentement devant moi... je suis oblige de me mettre au 80mm pour arriver a le cadrer entierement, il est vraiment pas loin. Encore une fois superbe... 5 cliches dans la boite, et il s'en va. Son copain dont le rotor tourne, qui faisait les essais moteurs auparavent, s'eleve de deux metres et fait des tests de maniabilite. Etonnant, au ras du sol comme ca, il est drolement maniable cet helico. Il continue son cirque quelques minutes... puis decolle sans prevenir, et passe vraiment pas haut au-dessus de moi, le 80mm ne lui cadre qu'une partie du ventre.
17h00. Une Jeep Cherokee tout neuve passe sur la route pres de moi mais s'arrete a ma hauteur. Un vieux monsieur m'interpelle, on passe 20 minutes a discuter d'avions... il a 81 ans et en parait quinze de moins, il passe son temps a entretenir et faire voler ses trois avions qu'il garde dans le hangar a cote. Il m'invite a venir voir... bien volontiers mais avant j'aimerais shooter les deux A-10 que je vois arriver... tiens c'est marrant, il me semblait que tout le monde etait rentre au bercail. Break classique, PTU et atterro un par un... et la, je vois "CT" sur leurs derives... compris, ils viennent de Bradley IAP. C'est pas tout pres, ca... bon, je prends mon sac et je monte dans sa Jeep, destination son hangar. Il commence a me sortir le couplet habituel sur Airbus... tres moderne, mais bon, "je suis pilote et j'aime sentir mon avion, et chez Airbus y'a un ordinateur qui controle tout et qui limite mes decisions, donc Airbus c'est de la merde" (en gros, hein, je simplifie... il a pas conclu comme ca mais c'etait pas complique a deduire). Ok ok, je vais pas te contredire, montre-moi tes avions, plutot... et la : Whaou ! Un PA28 classique a cote d'un superbe petit avion de voltige qui ressemble un peu a un Cessna 150 mais qui est vachement plus beau et mieux amenage... "ca c'est l'avion dans lequel ma femme fait de la voltige". Et celui d'a cote, un avion d'entrainement de 1941 dont j'ai oublie le nom. Tres sympa comme avion. On continue a discuter quelques minutes, puis il finit par me raccompagner a mon VTT... que j'enfourche pour repartir, il est 17h45. A ce moment precis, un Dauphin arrive, et en se preparant a atterrir, pour la quatrieme ou cinquieme fois de la journee, me rase le crane... Pfiouuuuu... encore une belle journee passee aupres de ces machines qui nous font tant rever.

J'ai encore fait trop long, tiens.

 
 
Récit précédent Sommaire des Récits Récit suivant
 
Haut
 
faq-fra.aviatechno.net © 2001-2017