Bandeau gauche
Bandeau droit
 
Best-of des récits
récit
 
 
 
Ready for the Bluuuuuuueees ?

Ah la la... What a great day, today ! Comme dirait l'ami Nelson qui-fait-les-interviews-dans-toutes-les-langues-a-la-tele.

Pfiouuuu... apres 2 heures de route, 2 heures de bouchon sur les 5 kilometres precedant la base. Ouais, aujourd'hui une bonne centaine de milliers de personnes (voire le double) s'appretent a voir evoluer un des plus mythiques teams mondiaux. Base commune USAF(+ANG)-USN-USMC, pour garer les voitures c'est pas un probleme, suffit de liberer un tarmac pour ranger les 80000 voitures qui arrivent. Oui mais bon, ils ont pas construit une autoroute speciale pour la base, donc la route qui passe devant a bien du mal a ecouler le trafic. Finalement, arrivee sur le "static display", et contemplation des quelques appareils qui sont la... boarf, un F-117 au fond d'un hangar, un C-5 dans lequel je me balade, un KC-135, et quelques autres bricoles. Pas le temps de trainer, il es deja tard. Le probleme c'est que les sieges situes juste devant la piste sont deja remplis, et l'espace est payant donc ferme quand c'est complet, resultat faut rester derriere. Cool pour les photos, deja... enfin de toutes facons ces couillons de ricains ont mis les specateurs du mauvais cote de la piste, on a le soleil dans les yeux. Bien pour bronzer mais nul pour les photos. Alors on fera ce qu'on pourra. Je finis par trouver quand meme un endroit pas trop mauvais pour poser mes affaires. Je suis pas arrive qu'un F-15 decolle sans prevenir... whaaaouuuuu... 20 minutes de demonstration assez impressionnante. Et un F-86 decolle. Lequel F-86 est pilote par Monsieur Dale Snodgrass, legende vivante de l'US Navy, le pilote de combat totalisant le plus d'heures sur jet dont une grande majorite sur F-14. C'est lui qui pilotait le Tomcat sur la celebre photo si controversee. Et c'est lui qui pilote ce Sabre.
Contrairement au F-15 qui, bien que tres puissant et tres maniable, donnait une impression d'instabilite et de controle relativement difficile (je veux pas dire non maitrise, hein... le gars aux commandes s'y connaissait, c'etait clair), le F-86 aux mains de Snodgrass, c'est une merveille. Et la j'ai compris ce qu'il voulait dire quand il disait que la position du Tomcat sur "sa" photo n'etait pas du tout dangereuse et totalement maitrisee. Son F-86 a fait toute la piste "sur la tranche", a 5 metres du sol, sans meme donner l'impression de jouer du palonnier. Il enchaine les tonneaux a facettes et autres jolis petits trucs, et se met en formation avec le F-15 reste en l'air. Splendide. Ces deux appareils, chacun en son temps maitre inconteste de l'espace aerien ou il se trouvait, font 4 ou 5 passages en formation serree au-dessus du public... sans bouger d'un poil l'un par rapport a l'autre... vraiment superbe. Break, l'Eagle se pose et avale la piste cabre et AF sorti pour faire plaisir aux spectateurs, tandis que Snodgrass continue les acrobaties.
Tiens... une ombre se profile a l'horizon... une fleche. Une fleche ? hum... c'est quoi ca... un cerf-volant ? Ah ben non tiens, c'est un F-117. Demo de 20 minutes, tres classique et assez loin du public, le pilote ne se gene pas pour prendre ses aises dans l'espace aerien, en evitant soigneusement de trop infliger de Gs a son appareil qui les a mal supportes il y a 6 ans, a 300 kilometres de la. Il se pose et sort le parachute de freinage. Au suivant !
Decollage en trombe d'un Hornet. Mais lui il fait pas de demo. Ben non, les demos du Hornet c'est apres, et quelles demos.
Un petit intermede avec quelques artistes : Matt Chapman, Sean Tucker...
Et la... la voix du speaker change. He he... le nouveau nous annonce a grand renfort de superlatifs, ce que les trois quarts des spectateurs sont venus voir : The Blue Angels ! Fat Albert se deplace deja... le C-130 du team arrive sur la piste, en parcourt la moitie a vitesse moyenne, le pilote faisant un signe au public... et brooaaammmm il balance la gomme... les 8 JATO s'allument et propulsent l'Hercules dans les airs, angle d'attaque de 45 degres. Puuttainnn c'est un truc a voir une fois dans sa vie, ca.
Terrible, ce gros truc qui est litteralement projete en l'air en crachant des flammes. Il fait un passage plein gaz a 3 metres du sol, et revient se poser tranquillement (en prenant ses virages a 80 degres, quand meme) en faisant une petite demo de ses capacites atterro : Nettement plus haut que le glide, il se paye un pique a -60 degres d'AOA et touche pile au seuil de piste, en s'arretant quelques metres plus loin sous les hurlements de joie du public (ils sont vraiment dechaines ces ricains, quand ils ont les Blues devant eux).
Et la... le show commence. C'est la que j'ai vraiment compris que les Blue Angels c'etait beaucoup plus qu'une simple patrouille de vol en formation. Beaucoup beaucoup plus.
Les 6 Hornets alignes devant le public, les pilotes a leur pied... le ceremonial commence. "Number One... Commanding Officer of the Blue Angels, Commander Robert A. Ffield, US Navy !" tonnerre d'applaudissement... le leader s'installe dans son appareil, et ainsi de suite pour chacun, avec une rapide description de leur carriere... pour le leader, Instructeur a Top Gun et autres petits trucs sympas. Le son des 12 turboreacteurs augmente progressivement, doucement et (sans exagerer, et ca m'a beaucoup etonne) tres melodieusement. Une nappe de chaleur s'etend derriere la ligne des Hornets. Un a un, sous les hurlements conjoints du public et du speaker, les Blues s'engagent sur le taxiway. Ils decollent en formation impeccable, a 5, en fleche. Le 6 se paye toute la piste a fond la caisse au ras du sol train rentre, avant de tirer une chandelle en bout de piste. En une heure de temps, toute la serie des evolutions classiques des Blue Angels y passe. Tout ce que j'avais pu admirer en photo se reproduit exactement sous mes yeux, au millimetre pres. Je pensais que j'allais trembler a chaque seconde devant ces avions separes de quelques feet (ouais, je me mets aux unites locales), et en fait c'est l'inverse qui se produit. Ils degagent une telle sensation d'aisance, de totale maitrise, de parfait timing, d'incroyable facilite que c'etait tout simplement superbe. Les deux solos face a face a 550 kts qui se croisent pile poil au milieu de la piste, et ce a trois reprises, le prouvent bien... plus millimetre et millisecondise que ca, tu meurs (par contre pour choper ca sur la pellicule, faut un sacre coup de bol). Et comme je disais, toutes les figures y passent... ce qui est genial c'est qu'ils ne s'embarrassent pas comme en France avec les interdictions de survol du public. Ici, le public est la pour ca et ils le savent parfaitement, donc ils sortent le grand jeu...
Cette heure de demo par 7 F-18 splendides, c'est passe tres tres vite pour nous. Et les pilotes dans leur cloche a fromage, ils devaient avoir beaucoup beaucoup transpire, eux.
Ensuite, un petit tour sur le statique... un Messerschmitt 262. Et la bas derriere un grillage, un Sea Dart. Et un Cutlass. J'en connais que ca va interesser... allez hop on mitraille. Un T-38, un A-4, un A-10... bof, le principal est vu. On laisse passer les bouchons et on rentre a la maison.

Conclusion de la journee : Superbe, mais decu pour les photos, le soleil etait pas au bon endroit. Il aurait pu faire un effort pour l'occasion et changer de place, ce soleil. Je me tape pas 8000 kilometres pour voir des avions en contre-jour ;o))

 
 
Récit précédent Sommaire des Récits Récit suivant
 
Haut
 
faq-fra.aviatechno.net © 2001-2017