Bandeau gauche
Bandeau droit
 
Best-of des récits
récit
 
 
 
Le premier vol BB

1/3 marathonien...
**************

Je disais donc, dure vie de lycéen... :). Levé aux alentours de 8 heures, au garde à vous à 9 heures ;) pour une heure de DS (Devoirs surveillé pour ceux qui auraient oublié ;) d'Histoire... 10 heures: on enchaîne sur 2 heures de maths... Ce qui est bien dans la salle de maths, c'est qu'il y a des grandes baies vitrées ;). Alors on peut jeter de rapides coups d'oeil au ciel et aux "JOELs" qui passent au-dessus :) de temps en temps... Et en ce jeudi de novembre, il est particulièrement bleu ce ciel... S'en est même rageant quand on sait que j'ai du annuler mon "premier vol BB" deux fois pour cause de mauvaise MTO... Tellement rageant en fait, qu'à 11H55, je suis dans les starting blocks, près à une course effrénée vers "chez moi" :)... 10 minutes plus tard, j'arrive en sueur pour sauter sur le téléphone...
02.96.48.47.42.... tuuuut... tuuuuuut... tuuuuut... "Allo, l'aéro-club ?" :))).

Oouuufffff, il reste un créneau de libre à 16H00, je suis arrivé à temps, avant la ruée des grands jours de CAVOK (ou presque) :)... Y'a pas de METAR pour cause de grève du personnel de Météo France, mais je ne suis pas très inquiet, le temps est beau, y'a pas trop de vent... Bref, c'est le pieds :).
Enfin presque: j'ai encore une heure d'espagnole à supporter, quand je vous disais dure vie de lycéen :)...

Deux heures plus tard, ma petite sacoche "avia" à la main, je m'apprête à poursuivre le marathon débuté le matin. Direction le terrain et l'Aéro-Club de la Côte de Granit... Il est atteint après prés d'une heure de marche (10 km à pieds, ça uuuse, ça uuuuse, 10 km à pieds, ça use les souliers... 11 km à pieds, ça uuuuuuse, ça uuuuse... ;-). Le bonheur est là, tout proche, le DR400-120 immatriculé F-GORN m'attends, il est pile 16 heures, encore quelques mètres à faire pour pousser la porte du club-house... Mais soudain, LE drame !!! Un son en fait... Celui d'un moteur....D'un moteur qui démarre... D'un moteur d'avion... D'un DR400 !!! ;-)))). J'entrevoit un feu anti-coll, c'est bien MON avion qui est en train de partir !!! Le salopiaud ! Qui c'est qui m'a fait ça ??!! Qui a osé ??!!! ;-))).

Heureusement, un type présent devant le club réussi à me calmer ;), il m'explique que l'horrible coquin qui vient de me voler mon avion va revenir dans quelques minutes, juste le temps de faire 2 ou 3 Tours de Piste...
Booon, ça ira pour cette fois ;).

Comme j'ai rien à faire, et que le "type qui m'a calmer" non plus :), on commence à discuter... Il est nouveau dans la région... Il volait aux Sables d'Olonne avant... La conversation dérive vers internet... Il me lance un "Je suis sur une liste de pilotes sur le web..." Nooooonnn ? Ce n'est pas possible quand même ? Me dis-je :)... "... Ca s'appelle Pilotlist !" Mais si, c'est bien possible :-)))... S'en suit une scène digne des plus grandes productions hollywoodiennes :): je sorts ma casquette Pilotlist... C'est quand même dingue un Rascoll comme ça, non ? :). "Le type (pardon: le colibri) qui m'a calmer" s'appelle finalement Jean-Michel :-)...


1/3 pilotaillon...
************

Mon cher petit GORN finit par arriver, je suis donc contraint de saluer bien bas mon collègue colibris breton :) pour m'installer pour la toute première fois dans le DR400 sans avoir dit bonjour à mon instructeur quelques minutes auparavant :)... Je suis captaaaaaaiiiiiinnnn :), certes tout, tout petit captain de rien du tout qui peut même pas dépasser les 30 Km du bac à sable :), mais captain quand même :)))...

Check, démarrage, contact radio, roulage, essais moteur... Alignement... et DÉCOLLAGE :)))... Comme d'habitude, le soleil en face m'éblouis un chouia, ce n'est pas bien grave... C'est tellement beau... On lui pardonne :)...
Travers Trébeurden, on quitte le circuit et on déboule sur la fameuse côte de granit rose, escarpée, splendide... :).

Ca fait tout de même bizarre d'être là... Tout seul... De ne rien avoir à faire de vraiment spécial, si ce n'est se promener, se balader au grès de notre inspiration du jour... Comme on le ferait à pieds en somme... :)...
C'est bon :)... Je savoure...

Le soleil couchant éclaire majestueusement les quelques nuages présent... Il y a quelques averses si où là... Elles sont également éclairées par le soleil... Ca donne l'impression d'un halo de lumière, diffuse, flou... C'est magique de voler...

Je vais faire un petit tour du côté de la pointe de Séhar (cf. photo postée il y a quelques temps sur la liste:
http://www.pilotlist.org/photos/cliches/images/mabretagne.jpg ), puis demi-tour et passage verticale l'île Milliau qui m'avait tellement intrigué il y a quelques temps... "On" continue par le "tour" classique: Ploumanach, Perros-Guirrec, on tire encore un peu plus vers l'Est sans trop s'éloigner quand même: pour une première fois, ça ira :)...

Coup d'oeil à la montre, ça va bientôt faire quarante minutes que je suis là-haut... Il va peut-être falloir songer à rentrer un jour :). Allez, on se bouge, on presse l'alternat, on dit si il vous plait au contrôleur :) et on réintègre :)...

En début de vent arrière, je vois le fameux "halo de lumière" se rapprocher "dangereusement" :): je vais avoir droit à une petite douche... :). Ca ne rate pas et j'entame ma finale sous la pluie... :). Ceci entraîne cela (ouiiii, je sais, l'excuse est facile :), je ne suis pas vraiment content de mon touché: allez, zou, c'est reparti pour un tour... Un dernier... C'est un peu mieux :).... On freeeeeiiiiinnnnnneeee, la vitesse est contrôlée, 180°, retour au parking... Y'a plus personne au club...


1/3 manutentionnaire...
*****************

Y'a un truc auquel j'avais pas pensé durant mon instruction... C'est qu'une fois breveté... Faudrait se taper les avions à rentrer puis le hangars et le club-house à fermer... :). Moi qui pensais que seuls les lycéens avaient la vie dure ;-))... Je plaisante, je plaisante, mais n'empêche que le DR400, il est nettement moins drôle à "piloter" moteur coupé, au sol, qu'en l'air :-)))... Va falloir songer à faire de la muscu si ça continue :-)... Sans oublier qu'il ne faut pas seulement le pousser, mais effectivement le "piloter" jusque dans les marques au sol... Après de longues minutes d'effort sur le DR, c'est au tour de l'ATL... Et il faut se réadapter car son "pilotage" est complètement différent :)))... On finit par les portes du hangar (bbbrrrr, que c'est froid le métal breton une fois la nuit tombée ;), puis les volets du club-house... On en oublierai presque les papiers de l'avion et du club... Pfff, je vous comprends mieux maintenant lorsque vous bavez en lisant les histoires des PPL US et des tapis rouge au pieds du Cessna 172 (ou autre) ;-)))))...


Ooouuuffff, tout est fini, je peux enfin m'affaler en place droite de la voiture :-)))...


Une bonne nuit de sommeil m'attend :-)

 
Première nav

"Bonjour David..."

Il est un peu plus de 13H30, et je viens d'arriver à l'aéro-club où m'attend David, mon instructeur. :D

Ca fait presque 5 mois que je n'ai plus voler avec lui, 5 mois passer à profiter de mon tout récent Brevet de Base, 5 mois à survoler la côte de granit rose d'Ouest en Est, le Trégor du Nord au Sud :D.

Décision était donc prise d'aller voir un peu plus loin que mon bac à sable de 30 Km: en ce jeudi après-midi d'Avril, je retrouvais mon instructeur pour commencer les navs :D.

Bref, autant vous dire que dans la salle de préparation des vols, la carte étalée sur la table, le crayon à la main, j'étais heureux de tracer le trait entre LFRO (Lannion) et LFRQ (Quimper), la destination du jour. Vient ensuite l'habituelle prise de la météo sur AEROFAX (plafond 3000ft sur tout le trajet, pas de vent, visi assez correcte, bref, assez bien pour commencer) et enfin, la préparation du log de nav après avoir choisis les points de repères sur la carte qui nous permettrons de recaler la nav' en vol. Ooohh, sans doute rien de bien formidable pour tous les "vieux" élèves PPL ;) et encore moins pour les brevetés, mais pour moi, pauv' petit BB ne voyant pas plus loin que le bout de son nez (un nez de 30Km tout de même ;)), ça représente quelque chose une première nav de 55 Nautiques (vous rendez-vous compte ma bonne dame ? 55 NM, c'est énorme ;))! :D

Boonn, et bien tout semble être OK, on peut aller à l'avion. Et c'est là que ça commence à se compliquer ;), hey oui ! Jeune breveté BB insouciant, j'allais voler avec mon casque et ma carte, point ! Et là, faut se coltiner le casque, la carte, le carnet de route, le log, la planchette de vol, enfin bref, tout un bazar ;). Enfin, je vous rassure, j'ai réussi à passer cette difficile épreuve :D. Et me voici donc dans le hangar faisant la prévol du DR400/120 F-GNNX avant de le purger pour pouvoir le sortir.

Ca y est, la bête est dehors, l'équipage à bord. Rapide mise en route pour aller à l'essence avant de décoller pour de bon après s'être organisé comme on peut (toujours ce bazar: carte, log, etc ;)).

Juste après le décollage en 29, on va chercher ce p'tit village à quelques nautiques pour se caler sur notre "route" au cap 215. J'avais un peu peur d'avoir pris de mauvaises habitudes en volant seul, mais non, ça semble aller, oouufff :D. Mais déjà, on appercoit le premier point de repère: là, en bas, les voitures et autres camions roulants sur la route à quatre voies nous croisent ! On note l'heure et recalculons l'estimée du prochain point de repère. Baaa, y'a pas de vent, on devrait y arriver à l'heure, à savoir dans 15 minutes. Ca nous laisse le temps de faire des aller-retour "carte, sol, carte, sol,..." pour essayer d'apprendre à vérifier qu'on se trouve bien sur la bonne route et qu'accessoirement, on est pas perdu :D. Je découvre de nouveaux paysages, ça fait du bien: les Monts d'Arrés, c'est quasi l'Ouest américain ;-), je n'aurais pas été étonné de voir Lucky Luck, les daltons ou autres Blueberry dans cette "vaste" étendue désertique :o).

Au loin, voici venir le réservoir St Michel et sa centrale de Brénilis... Pleyben, notre second point de repère, ne devrait donc pas tarder. Et ça ne manque pas, le voilà qui arrive, pile à l'heure siouplé (merci de pas souffler aujourd'hui m'sieur le vent :). Après quelques minutes, on appercoit déjà la ville de Quimper et, juste ensuite, LFRQ, le terrain ! On sort la carte Jeppesen histoire de voir où la dame de 118.62 nous a dit d'atterrir pour essayer de lui obéir ;) et on s'intègre... Ca ne sera qu'un touché aujourd'hui, pas de complet, sans doute les autres élèves qui attendent notre retour à Lannion :). Après le touché, on prend donc le cap 054 pour aller sur le VOR d'ARE (enfin, son remplacent le temps des réparations): le retour se fera à la sauce "radionav", moi qui était frustré de pas pouvoir en faire avec Flight Sim' sur mon pauvre petit dinosau.. heu, pardon ;), PC tout pourri, je suis content ;)). Surtout que cela nous empêche pas de contrôler qu'on est bien sur le "trait" de la carte... Aux abords de la TMA de Lannion, on abandonne notre QDR pour goûter aux joies du "cheminement" vers Guingamp avant de revenir enfin sur Lannion après 1H30 de vol (35' à l'aller, 55 au retour à "cause" du cheminement).

Au sol, débriefing pour un peu mieux se rendre compte de ce qu'on a fait là-haut, et de ce qu'il faudra faire la prochaine fois. Débriefing vite écourté par l'arrivée d'un autre jeune élève qui lui, le chanceux, revenait de son test TT réussi ! :o))))

Aaaaaaahhh, les navs !!! :))))

 
 
Récit précédent Sommaire des Récits Récit suivant
 
Haut
 
faq-fra.aviatechno.net © 2001-2017